Abeilles

Quelques chiffres pour se réveiller

Voici une compilation de données récentes, sourcées et vérifiables sur l’état de la planète. Il ne s’agit en aucun cas d’une liste d’opinions mais de faits scientifiquement établis. A partager massivement autour de vous pour réveiller les consciences.

Extinction de la biodiversité sur Terre

Dans les prairies, sur la dernière décennie, la population d’arthropodes a chuté de 78% et leur biomasse de 67%. Les arthropodes sont des animaux protostomiens dont le plan d’organisation est caractérisé par un corps segmenté : insectes, araignées, scorpions, crabes, cloportes… Le résultat d’une étude portant sur la période 2008-2017.

Source : étude publiée le 31 octobre 2019 dans la revue Nature.

Plus de 60% des vertébrés sauvages ont disparu en 44 ans (poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles). Sur la période étudiée – 1970-2014 – le taux de disparition des vertébrés est de 60% au niveau mondial et atteint même les 89% en Amérique du Sud, Amérique centrale et dans les tropiques.

Source : rapport Planète vivante publié par le Fonds mondial pour la nature (WWF).

Pollution de l’environnement

D’après une dernière estimation (partielle) : 8 millions de tonnes par an de déchets plastiques sont rejetés dans le milieu marin. On parle ici de déchets domestiques retrouvés au niveau des zones côtières dans les mers et océans du monde (plastiques et microplastiques) dont 80% ont une origine terrestre.

Source : rapport GEO publié par l’ONU en 2019.

Empreinte écologique : jour du dépassement

Chaque année, l’ONG Global Footprint Network calcule le « jour du dépassement » (on emploi le terme « overshoot day » en anglais), c’est à dire le jour à partir duquel l’empreinte écologique humaine dépasse la biocapacité de la Terre. L’étude déclare être basée sur 3 millions de statistiques regroupées sur plus de 200 pays ce qui en fait un indicateur d’impact écologique plutôt solide.

Depuis les années 1970, le jour du dépassement ne cesse d’avancer. En 2019, elle se situe au 29 juillet. Une autre façon d’appréhender cet indicateur est de se dire qu’il faudrait aujourd’hui l’équivalent de 2,7 planètes comme la Terre pour soutenir les besoins d’un pays comme la France. 5 si on se base sur l’empreinte écologique des Etats-Unis…

Source : Global Footprint Network et WWF.

Partager :
1 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *