Méditation en plein nature : prise de conscience

Genèse d’un réveil

Avant de vous parler de l’exploitation animale et de la consommation de viande, je vais vous raconter comment j’en suis arrivé là. A questionner les pensées dominantes dans notre société occidentale, à prendre conscience de l’urgence réelle à ne plus considérer le vivant comme une source de profit exploitable et à appliquer des changements dans mon comportement au quotidien.

Quand travail ne rime plus avec aliénation

Comme je vous l’ai dit en préambule, je suis consultant. A l’heure où j’écris ces lignes, j’ai le statut de travailleur indépendant. C’est-à-dire que je suis mon propre patron : je cherche et trouve mes clients, je réalise pour eux des prestations de service en marketing web, je gère mes factures et ma comptabilité, j’investi sur mon temps libre en recherche et développement… Autant de casquettes qui me permettent d’avoir un regard complet sur mon activité.

Auparavant, je travaillais comme salarié, passant d’un CDI à l’autre sans construire de « stabilité professionnelle » comme l’aurait dit un responsable des ressources humaines à la lecture de mon CV : au total, pas loin d’une dizaine d’expériences différentes sur la décennie 2007-2017. Plusieurs raisons expliquent cela mais j’en retiens une principale : l’ennui. Celui de toujours faire le même travail, appliquer les mêmes procédures sans poser de questions, sans devoir m’extraire du cadre strict pour lequel j’ai été recruté. Le tout au risque de déborder sur le périmètre des collègues et générer par la même occasion des tensions inutiles (quand certains vous déclarent carrément une guerre sans-merci, ayant l’impression que vous voulez prendre leur place). En bref, une « instabilité » sur le papier surtout vécue comme une frustration de mon point de vue. Celle de ne pouvoir m’épanouir dans une case prédéfinie d’un open-space au sein de nos start-up modernes, ne tenant pas compte de mon appétence pour un engagement dans une multiplicité de tâches complémentaires, ni pour la conduite efficace d’actions transverses.

La reprise en main de ma vie

Si je vous parle de ce changement vécu dans la manière dont j’exerce une activité professionnelle, c’est parce qu’il s’agit d’un facteur clé de ma prise de conscience. Je m’explique : passer d’un environnement métro-boulot-dodo exigeant et frustrant à un engagement encore plus exigeant mais libérateur (découvrir l’indépendance c’est se retrouver face à soi-même, sans filet, on ne peut plus se mentir) m’a permis de réorganiser mon temps. Et qui dit replanification dit écoute de soi et mise en place de routines qui respectent mieux son métabolisme.

Prendre du recul sur la routine métro-boulot-dodo pour se reconnecter au vivant.

Dégager du temps pour prendre du recul, comprendre, questionner

J’en viens au cœur de mon propos : dégager du temps en gagnant en efficacité a eu un rôle libérateur sur mon esprit, embrumé jusqu’alors dans des tracas liés à un rythme quotidien intense et subi (le fameux métro-boulot-dodo). Routine épuisante qui générait son lot de stress quotidien, m’approchant progressivement mais sûrement du tristement célèbre burn-out que beaucoup endurent parce qu’ils n’ont pas su/pu dégager une alternative épanouissante dans leur vie. Eh bien figurez-vous que c’est précisément grâce à cet espace qui s’est découvert en moi, que j’ai pu laisser entrer de nouvelles informations, m’intéresser à des sujets qui jusqu’alors ne m’avaient même pas effleuré l’esprit. Avec du recul, je me dis que j’étais tellement ignorant avant ! Pourtant, je ne me le reproche pas. En effet, jusqu’à très récemment, je n’ai jamais eu véritablement l’impression sur le fond de choisir ce mode de vie mais plutôt de le subir de plein fouet. Désormais, j’ai conscience de nouvelles priorités qui mettent à distance mes petits tracas et m’empêcheraient de me laisser à nouveau entraîner dans le même brouillard. J’y ai donc doublement gagné.

Genèse d’un réveil
5 (100%) 1 vote
Partager :
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *